Saint-Priest les fougères, Parc Naturel Régional Périgord-Limousin

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Translate

jeudi 17 février 2011

lundi 14 février 2011

L'ortie-grièche, pour les hommes de plus de 60 ans


Un des anciens noms vernaculaire de l'ortie dioïque

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_ortie

extrait :
"La racine d’ortie est réputée bénéfique sur l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) sans que les substances actives n’aient été formellement identifiées[9],[10],[11]. Pour Jean Bruneton[12] « En l’absence d’études cliniques incontestables, la racine d’ortie est, en France et par voie orale (Note Expl., 1998), traditionnellement utilisée comme adjuvant dans les troubles de la miction d’origine prostatique et pour favoriser l’élimination rénale de l’eau. Pour la Commission E allemande, la racine d’ortie augmente le volume et le débit urinaire, elle réduit le résidu post-mictionnel. Elle est donc utilisée dans les difficultés urinaires liées aux stades I et II de l’hypertrophie prostatique bénigne. » "

Vous pouvez aussi faire de la soupe aux orties. Fernand est spécialiste. Prenez les jeunes. 

le "nature deficit dissorder"

"De récentes enquêtes menées en Allemagne et en Angleterre ont révélé des réponses ... plutôt créatives : 53% des petits Allemands pensent qu'une poule pond deux, trois, voire six oeufs par jour ; 40% ne savent pas vraiment de quel côté se lève le soleil. Les "kids" anglais ne sont pas meilleurs ; un sur dix pense que les vaches hibernent en hiver, un sur deux, que la morue est un poisson de rivière. Les chercheurs qui commencent à étudier le phénomène parlent de l'émergence d'une pathologie, le "nature deficit dissorder". La prochaine étape est écrite : les médecins prescriront des séjours "outdoor" pour les enfants à problèmes.

[...]
L'Unicef a demandé récemment aux enfants de 21 grands pays s'ils se sentaient heureux. Au classement établi selon "l'indice de bonheur ressenti", les Allemands et les Américains arrivent en fin de tableau, les Anglais au 13e rang (les Français sont quinzièmes). La corrélation qui se dessine est troublante. Des enfants plus éloignés de la nature ne sont-ils pas, "in fine", des enfants moins heureux ? "

E. Meyer, Editorial de la revue Géo

jeudi 3 février 2011

Si vous voulez essayer votre patois sur l'épreuve d'occitan du CAPES

http://media.education.gouv.fr/file/capes_externes/65/2/capes_ext_lr_occitan_1_160652.pdf

La musique vient à Saint-Priest le fougères. Satie - 1ère Gymnopédie avec les pieds !

http://www.youtube.com/watch?v=CXTjrz_vet8&feature=related 

On remet ça :

http://www.youtube.com/watch?v=zua-KfsQ85Q&feature=related

 

Le martinet de notre enfance

http://www.liberation.fr/evenement/0101108483-le-martinet-un-souvenir-collectivement-tres-marquant


Le martinet
" Nous avons parlé des oiseaux et des marteaux de forges. Il reste un martinet que connaissaient tous les enfants. Voici ce qu'en dit Charles Joseph Verneilh-Puiraseau en 1837 dans ses souvenirs d'enfance : « Chaque écolier était appelé à venir réciter à son tour sa leçon devant le maître assis gravement dans un fauteuil et tenant son martinet à la main : on appelait ainsi une espèce de fouet à long manche de bois, composé de cinq ou six courroies en parchemin, bien tordues et nouées par le bout. A la moindre faute de mémoire, le récitant était faouillé aux jambes, qui n'étaient pas comme aujourd'hui protégées par un pantalon. ». Les martinets se vendaient à l'Economat et à la droguerie. Les mères achetaient le martinet en disant que c'était pour leur chien ou leur chat. En fait, le martinet était le symbole de l'autorité familiale. Comme mon père fabriquait tout ce qu'il était capable de fabriquer, le martinet du foyer était fait d'un morceau de manche à balai et d'un ensemble de lacets de cuir que vendait mon père. Les lacets étaient présentés sous forme d'un morceau de cuir, tranché en lacets mais pas complètement. Quand il vendait deux lacets, il utilisait son tranché pour couper les 5 centimètres restants pour détacher les lacets. Je n'ai pas souvenir de coups de martinets. Mais j'en ai certainement reçu. Le martinet me remet en mémoire « le père fouettard ». On nous disait que si nous n'étions pas sage, au lieu du père Noël, c'est le père Fouettard qui passerait. Jacques Dutronc et Jacques Lanzmann ont chanté les amours impossibles du fils du Père Fouettard et de la fille du Père Noël. Un grossiste dit vendre actuellement 10 000 martinets par an. Tous importés de Chine. La Chine au secours de notre éducation."

mercredi 2 février 2011

Un blog

http://les-racines-de-demain.over-blog.fr/

Peu actif, ... ?!

Paroisse des Hauts de l'Isle

http://notredamedeshautsdelisle.cef.fr/La-Paroisse-des-Hauts-de-l-Isle.html

Je découvre que Saint-Priest fait partie de la Paroisse des Hauts de l'Isle. Deux prêtres pour un large secteur. Qui a dit que le Limousin était la plus vieille région d'Europe ?

Robert Lafont, linguiste, occitaniste


Le site AAR (Archives audiovisuelles de la recherche) vient de mettre en ligne un entretien datant de 2006 avec Robert Lafont, professeur émérite de l'Université Paul-Valéry de Montpellier. Il est linguiste universitaire de profession, polyglotte, romancier, poète, auteur de théâtre, essayiste, médiéviste. Cet écrivain polyvalent a publié près d'une centaine de livres en occitan et en français. Il a écrit sur l'histoire littéraire et l'histoire des sociétés, la linguistique et la sociolinguistique, ainsi que sur les déséquilibres socio-économiques du territoire français et de l'Europe.

Dans cet entretien, Robert LAFONT évoque ses oeuvres consacrées à la littérature occitane, médiévale et baroque avec ses travaux sur Frédéric Mistral, écrivain provençal Prix Nobel de littérature 1904. Il revient également sur la topogenèse, une véritable philosophie du temps et sur la linguistique praxématique qui reformule l'approche grammaticale du langage pour chercher à en comprendre les processus qui permettent de produire du sens.

http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=760&ress=2518&video=100096&format=68